Life's a Cherrÿ tale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, juin 26 2011

The one with all the bad mood.

Récemment je me suis remise a gribouiller, a écrire sur tous les morceaux de papiers, les cahiers, les set de table, etc. qui me passaient sous la main... Et avec ce symptôme je me suis rendue compte que oui, mon envie d'écrire était bien revenue, mais que non... Je n'allais pas pouvoir bloguer davantage pour autant...

La raison est simple. Je passe ma vie a me plaindre. Tout me fait chier, de mon boulot à mon copain en passant par ma mère, je pleure à la moindre contrariété, je voudrais dormir tout le temps, et je vous passe le couplet sur "je suis moche, je suis grosse, je ne plais à personne". Bref voilà comme je voulais vous épargner ça je n'ai pas profité de ce regain de motivation ecriturationnelle pour redonner vie (encore) à mon blog. Et puis je veux dire, ai-je vraiment besoin de soutien psychologique parce qu'il n'y a plus de yaourt ou parce que j'ai laissé périmer des légumes dans le bac-à-sus-cités du frigo ?

NON, je ne crois pas.

Mais pourquoi alors ai-je pris la peine de me reconnecter sur mon blog me direz-vous ? Ben pour rien.

Pour ceux qui m'ont lue jusqu'ici, voici une petite histoire de ma vie.

En balade avec l'homme, nous avons croisé à Opéra une petite dame, sur un passage piéton, qui m'a demandé de lui montrer la ligne 7 sur son plan de métro. Pleine de bonne volonté je m'affaire et la lui montre. Et là, la dame me dit que merci, qu'elle fait des recherches pour un livre et qu'elle pose cette question à de nombreux passants. Je ne sais pas si elle était de bonne humeur ou si elle n'habite pas cette ville de fous qui rend les gens énervés et sociopathes, toujours est-il qu'elle a discuté deux minutes, et qu'elle m'a dit que la clé que je portais autour du cou ouvrirai quelque chose, un jour. Quand je lui ai demandé si elle en était bien sure, elle m'a dit que j'étais déjà bien partie.

Je ne sais pas ce qu'elle voulait dire ou à quoi elle faisait allusion, mais j'ai hâte de savoir ce que renferme cette serrure. Et putain j'espère que c'est du positif parce que j'en ai marre que ma vie pue le bouc.

Dans le passé, un grand "sage" m'avait dit que la chance se provoque. Je crois qu'il avait tort, mais je vais essayer de me persuader du contraire parce que merde, c'est mon tour maintenant.

Bon c'est pas tout ça mais j'ai une question existentielle à régler avant le repas de ce soir. Melon ou carottes râpées ?

lundi, mars 21 2011

Sois poli si t'es pas joli

Lors de mon bref passage (d'un mois et demi) chez Groupama, comme standardiste, j'ai eu la chance, que dis-je l'honneur de cotoyer des êtres à part, pour lesquels je crois qu'il est possible de créer une catégorie spéciale, dans laquelle on rangerait tous ces individus, vus qu'ils sont dotés des mêmes caractéristiques principales et travaillent généralement dans le même service des entreprises.

Je m'explique.

De part ma maigre expérience dans le monde du travail, j'ai eu l'occasion de rencontrer à plusieurs reprises, et dans plusieurs entreprises "les mecs du courrier". Le service est facilement reconnaissable, déjà sans même rentrer dans l'antre des bêtes, le calendrier Pirelli ou consoeur plus trash est affiché sur la porte d'entrée. Alors je suis ouverte à tout hein, mais des gros plans sur des seins et/ou des chattes avec le combo silicone/photoshop... ben j'ai déjà vu plus agréable à regarder. Soit. Ne vous laissez pas rebuter par cette apparente banalité. Comme tant d'autres choses, ce n'est pas ce qu'il y a à l'extérieur, mais ce qu'il y a à l'intérieur qui compte...

A l'intérieur, c'est pire. Maintenant ca ne sent plus le tabac, c'est déjà ça, C'est pas très beau, il y a des posters et des cartes postales aux murs, du même goût que les calendrier de la porte d'entrée. De la carte postale avec de la fesse dessus... du poster avec de la fesse dessus... Et eux.

Eux. Les mecs du courrier. Souvent négligés et courts sur pattes, ils sont généralement aussi moches qu'ils sont vulgaires, et leurs cheveux sont aussi gras que leur humour. Et là c'est le festival de blagues vaseuses. T'sais c'est quoi la différence entre une pute et un enculé ? Non merci monsieur, au revoir. Non, mais je passe juste ici pour aller aux toilettes. Non merci je n'ai pas besoin que vous alliez aux toilettes avec moi. oui oui, j'ai un "fiancé".... Les sujets de conversations à base de "je la défoncerai bien cette salope" et de "Putain tu as vu le but du PSG" en disent long...

Bref, mes questions sont les suivantes. Chez vous aussi, les mecs du courrier sont-ils de parfaits rustres ? Ces hommes là sont-ils des rustres dans la vie, ou passent ils en mode préhistoire lorsqu'ils passent la porte du service ?

lundi, mars 14 2011

Statistiques 2.0

C'est avec le plus grand étonnement que je découvrais hier que mon blog a une moyenne d'à peu près 80 visites par jour, depuis avril 2010, bon avec des hauts et des bas, évidemment, mais je m'interroge.

MAIS QUI SONT CES GENS ?

D'où viennent-ils, comment atterrissent-ils ici, que veulent-ils découvrir sur un blog mort qui parle des tribulations d'une éternelle insatisfaite de la life ?

J'ai donc installé Google analytics pour pouvoir découvrir d'où vient ce beau monde, et mon enquête suit son cours.

j'ai la flemme de tagguer mon article, de toute façon on s'en fout.

Vous pouvez éteindre la télévision et reprendre une activité normale. A tchao bon dimanche[1]

Notes

[1] j'ai lu un article wikipedia sur les guignols de l'info(cliclic) alors j'ai des restes. Voilà

Horreur !

Ce soir, désespérée par l'attente dans laquelle l'homme me plonge, parce qu'il joue a buter des pirates de l'espace, je décide de rattraper mon retard dans la lecture de son blog. Oui parce que je n'utilise plus netvibes, alors ben je me laisse aller. Bref.

Constatant avec horreur qu'il n'est mention de "sa copine" dont personne n'a jamais entendu parler une seule fois avant cet article, je décide officiellement qu'il ne sera plus fait mention de son cas dans ces pages.

Voilà.

mardi, février 8 2011

Lettres d'insultes

Grisée par le tout récent achat d'un ouvrage tout particulier, dont je me demande à vrai dire s'il n'a pas été spécialement édité pour des connards dans mon genre, je m'en vais aujourd'hui vous recommander un petit livre, d'une 30aine de pages, qui mériterait vraiment d'en faire 300 de plus tellement il me fait me poiler. il s'agit de Lettres d'insultes, de John-Harvey Marwanny.

Est-il vraiment nécessaire de le décrire ? Je ne le crois pas

Morceaux choisis (mais brefs, parce que sinon vous n'aurez pas le plaisir de découvrir par vous même)

Si ca vous intéresse, je peux aussi vous envoyer un schéma permettant de réaliser un origami en forme de bite avec les brochures promotionnelles de votre putain de placement Placéo de mes deux - comme ça au mois, vous ne serez pas dépaysés quand vous vous les enfilerez dans le fion

Quelle déception lorsque ce matin, l'entraîneur d'haltérophilie de ma filer lui a expliqué que j'avais une chance sur 14 millions de gagner le gros lot a votre connerie de jeu chiasseux ! Une chance sur 14 millions ! Autant dire que j'ai plus de chances de me faire enculer par un castor pendant mon footing !

Franchement, si je m'écoutais je recopierais tout le bouquin, et en fait je n'ai pas mis là mes passages préférés mais seulement deux passages au pif, qui sont aussi drôles que le reste des lettres.
Vu le nom de l'auteur je fus toutefois dubitative. Je me suis surprise à penser que ces lettres n'ont pas été originalement rédigées en français. Par conséquent de quoi je m'empressai d'aller googler "John-Harvey Marwanny"... Et bien j'ai bien l'impression que si, c'est français, ou du moins francophone. Donc ben c'est cool. Ou alors je n'ai pas cherché assez loin. Ce qui est fort possible.

Très bientot, je vous ferai la joie, l'honneur, que dis-je l'extrème privilège, de poster ma propre lettre d'insulte. Qui sera vraisemblablement[1] adressée à mon collègue, qui à le don de me faire sortir de mes gonds à une vitesse proche de Mach 2[2].

ET OUI
JE SAIS QUE J'UTILISE UNE UNITÉ DE MESURE INAPPROPRIÉE OUI.

Oui j'ai demandé la police. Non je ne quitte pas.

Notes

[1] je sais jamais écrire ce mot du premier coup bordel de chiotte, pourquoi veux-je toujours rajouter un connard de C. FLUTE ET REFLUTE

[2] soit deux fois la vitesse du son pour ceux qui ne suivent pas. Non mais je ne suis pas la pour faire votre instruction. Cessez !

mardi, janvier 25 2011

Un peu perdue mais obtinée quand même

Je viens de finir de regarder un film que j'ai laissé passer sans y prêter attention en 2009. J'ai, il y a de ca quelques jours, vu sur le site de hmv (le site du diable, soit dit en passant. NON, ne cliquez pas... Oops, trop tard[1]) une liiiiste longue comme une bite un bras, de films que je n'ai pas vu, et dont j'avais entendu parler, et que j'aurais peut être été voir... si et si et si et si... Bref des films que je n'ai pas vu.

Parmis eux, ce film dont l'affiche m'avait quand même fait tilter. Julie & Julia

Avec Meryl Streep, que j'adore, mais qui m'avait profondément gonflée dans Mamma Mia, alors je n'avais pas vraiment envie de regarder un autre film avec elle, et la meuf-que-je-sais-pas-comment-elle-s'appelle mais qui jouait dans Enchanted, un film de Disney. Bref long story short, je devais pas le voir, je l'ai vu, et je l'ai...

Suspense.

ADORE !!!

Rapidement, le synopsis (merci IMDb; IMDb je t'aime)

Ah merde, sur IMDb y a pas le synopsis en français pour mes lecteurs non bilingues. (haha)

Vous allez donc devoir vous contenter de mon résumé très bref, qui pour des raisons évidentes ne spoile RIEN DU TOUT,

Le film raconte les deux histoires de Julia (Meryl Streep) qui débute sa carrière dans la cuisine lors de son arrivée en France dans les années "il y a longtemps", non sans mal, et de Julie Powell (Amy Adams), qui travaille dans un cubicle (je trouve pas le mot francais), qui est une nana assez frustrée (quand même) et qui se donne pour objectif de réaliser en 365 jours les 524 recettes expliquées dans le livre de Julia Child "Mastering the Art of French Cooking"

J'ai tellement aimé ce film que je me ferais une joie de tout vous raconter, mais je pense qu'il vaut la peine d'être regardé alors je ne vais rien dire. J'ai du mal. Je me retiens... Et c'est pas facile du tout.
Toujours est-il que j'ai adoré. Peut-être parce qu'il raconte la vie de deux femmes un peu perdues, mais obstinées quand même, et que c'est un peu moi ?

Notes

[1] L'auteur du blog ne pourra en aucun cas être tenue pour responsable si vous depensez des fortunes sur ce site ou refusez dorénavant de croire que 30 euros pour 5 DVD à la FNAC c'est une affaire. Affaire de FNAC oui c'est sur mon ŒIL

samedi, janvier 22 2011

Deux mois plus tard

Deux mois que je suis ici.

Et ça va.

Si il y a encore des gens qui lisent ces pages je continuerai ptet à tenter tous les 3 mois de ranimer ce blog en vous racontant ma vie ici... Journal intime style quoi. Sinon j'abandonne...

ET JE ME LANCE DANS UN BLOG PHOTO.

Non je déconne. Mouarf.

dimanche, décembre 26 2010

Une fin d'année sur les chapeaux de roue

Ca fait un mois et demi que je suis ici, 3 semaines que je travaille en intérim et 40 milles fois que j'engueule mon copain pour des conneries. Voilà, je crois que ca y est on peut dire que je suis installée, et que je vis en couple.

Évidemment, mes fringues ne sont toujours pas dans les placards, évidemment, je n'ai pas encore défait toutes mes affaires et évidemment, je n'ai pas touché à mes cours... Mais bon y a des priorités dans la vie.

Le mois de décembre passé a la FNAC, j'attends en ce moment la réponse pour un poste de support client dans une boite de jeux vidéos. J'avais eu de bon échos après l'entretien, mais hein, on sait vraiment jamais jusqu'à ce que l'on sache (quelle logique)

Mon amoureux a eu son PVT pour le Canada, ce qui veut dire qu'il sera parti d'ici un an et 4 jours maximum. Reste à savoir ce qu'il adviendra de moi à ce moment là.

Voila. L'année est presque finie. Ai-je tenu mes résolutions ? Absolument, je n'en n'avais pas pris

Bonne fin d'année et puis (héhé) à l'année prochaine.

lundi, novembre 15 2010

La bande pas dessinée

C'est quand même drôle, Paris. En fait c'est pas vraiment différent de Toulouse, c'est juste un peu plus peuplé, l'accent est différent et puis y a plein d'arrondissements que tu sais pas lequel est ou. Mais voilà, les parisiens avec leur accent snob ils me font mourir de rire. Surtout quand j'intercepte une conversation qui ne m'est pas du tout destinée, entre un bobo et une bobo qui parlent de "la bande pas dessinée" comme d'un "Nouveau blogueunh, qui traite de l'actuhe avec humoureunh"

Ah ouais trop bien HEUNH

Ha je sais pas si je vais me plaire ici mais j'vais avoir encore plus de gens à rire de (Dieu qu'est ce donc que cette tournure ? ENGLISH BABY! Whateva !)

Sinon petit lecteur, si tu n'as pas suivi voici l'état des lieux de ou j'en suis dans la laïfe:

Le préavis de l'appart à Toulouse est déposé, il est raccourci d'un mois parce que licenciement blabla, donc 10 decembre exit l'appart'
J'habite avec mon poilu... Et oui, c'est arrivé. Meme que je l'ai trainé a Ikéa c'était fun. Bref tout ça pour dire qu'on a des rideaux. So long neighbor and thanks for all the perv & weirdoness
Je suis acceptée a Paris 3, j'attends le papelard du Mirail qui me permettra d'aller m'inscrire
Quoi d'autre euh ... boh c'est déjà pas mal.

Bonne nuit !

lundi, octobre 11 2010

Le nouveau régime révolutionnaire

C'est l'automne, les jours se raccourcissent, on commence à se les peler velu et ca tombe bien parce qu'on n'a plus besoin de s'épiler (aucun lien, fils unique).

L'été est fini et pourtant une tendance en vogue de la collection printemps-été 2010 résiste encore et toujours à l'envahisseur : Le régime Dukan. N'étant pas nutritionniste, je ne vais pas m'étaler sur mon opinion par rapport au sus-mentionné régime, bien que, vous vous en doutez, j'aie une opinion, mais étant quand même une nutritionnée (comprendre ici: quelqu'un qui doit manger pour survivre), je suis fascinée de voir à quel point les gens sont capables de mettre leur santé en péril pour quelques malheureuses rondeurs qui sont souvent très agréables à regarder, et qui ne seront quoi qu'il en soit jamais exterminées par la pratique d'un régime aussi dangereux que celui là, mais soit.

J'en ai moi même discuté avec une dame qui a testé une technique bien meilleure, car plus radicale. Elle écoule des jours heureux avec le docteur Guillaume Dukon, auteur du best-seller "Je ne sais pas maigrir mais je t'emmerde parce que j'aime le gras et j'ai une meilleure solution pour perdre du poids que de me gaver de viande maigre jusqu'à en perdre le goût pour la vie", et elle nous livre ici sa technique préférée, la Gastro Entérite.

"Alors le plus simple c'est de commencer par une petite indigestion. La flore intestinale est généralement bien fragilisée par des aliments épicés, mais si vous avez un estomac en béton, vous pouvez toujours tenter de manger des objets avariés, tel que du poisson périmé ou plusieurs même. Car comme vous le savez, la gastro est une infection due à des bactéries qui existent dans plusieurs milliers de versions différentes, et ca tombe bien, comme ça on peut la choper plus facilement. Si toutefois vous ne parvenez pas à trouver l'une de ces bactéries dans les aliments que vous ingérez vous pouvez aussi cessez de vous laver les mains, et aller les chercher sur les poignées de portes de toilettes d'une gare malfamée, ou, plus fancy, sur les barres auxquelles on est sensés se tenir dans le métro parisien. Oui, parce que les bactéries se transmettent en cas de mauvaise hygiène. Non mais il faut le savoir. Si vous êtes serviable, et que vous avez réussi à développer votre propre gastro entérite, vous pouvez la transmettre par de longs baisers langoureux, ou par, pourquoi pas, un coït avec souffles chauds et baisers langoureux ?! Autant joindre l'utile à l'agréable !!

Alors oui, évidemment, prendre du smecta ca ne fait envie à personne, parce que, let's face it, c'est dégueu, mais soyez rassurés, car ils ont rajouté un petit arôme fruité, qui permet une ingestion moins désagréable.

Ouais j'ai maigri, a déclaré l'intéressée, c'est génial, j'avais faim mais je ne pouvais pas manger. Mais le mieux, c'est quand même que je passais mon temps à chier en spray"

Classy, n'est pas ? Et pratique en plus.

Dukan, c'est so printemps été... Vous aussi, optez pour le régime de cet automne hiver...

mercredi, octobre 6 2010

Pardon mais y a des auteurs des fois qu'il faut qu'ils mangent

Voilà.

Encore une super longue coupure. Encore une nouvelle réouverture. L'effet de surprise n'est plus là mais c'est pas grave. Une fois encore j'ai envie de faire dire des méchantes choses à ces petits mots qui n'ont rien demandé. Alors c'est bien simple. Soit je déverse ma merde ici, et je ne tape personne, soit je bloque cette énorme boule de nerfs que j'ai dans la gorge au risque de tuer quelqu'un dans les jours qui viennent.

Attention, ici je passe en mode journal intime d'adolescente énervée et ce texte n'aura d'intérêt que pour.. Euh... Moi.

Je suis bloquée entre deux eaux depuis plus de 4 mois, je panique, et je passe ma vie à gamberger, j'en arrive a un point ou je ne peux plus dormir la nuit tellement mes petits problèmes riquiqui de rien du tout de ma vie perso me causent du souci...

Alors tout cà c'est rien.
Alors j'ai pas le droit de la taper, elle m'a trop rien fait d'abord...
Alors, j'ai même pas le droit de lui dire qu'elle n'est qu'une pétasse, de traiter des gentils figurants de la sorte, parce que c'est tellement facile de décharger ses humeurs, son caractère de merde et ses responsabilités plutôt que d'assumer ce qu'on dit, ce qu'on est et ce qu'on pense.

Alors ma conasse tu ne liras jamais ce message, et c'est tant mieux... Mais quand même je te l'adresse, et j'aimerais un jour avoir l'occasion de te dire tout ca droit dans ta sale tête, en te regardant dans tes petits yeux plein de vide qui ne démontrent qu'à quel point tu es conne et sans intérêt. Je te conchie, je souhaite que l'on te traite un jour comme tu te permets de traiter les gens, et je te souhaite tout le mal que l'on peut décemment souhaiter à une femme bête comme toi. Parce que oui, on peut prendre les gens de haut autant qu'on veut, et c'est amusant que certaines personnes se le permettent alors qu'elle mesurent un mètre vingt (je précise que je ne parlais pas ici de largeur, encore que...), mais avoir de la hargne ne signifie pas toujours avoir de l'esprit.

Tu es une pauvre fille, et j'ai tellement hâte d'avoir l'autorisation de te le dire a voix haute qu'il m'a fallu trouver un lieu pour exprimer toute la haine et le mépris que j'ai envers toi.

Je terminerai cette note avec une citation qui m'est chère, d'un auteur qui m'est cher: Monsieur Boris Vian, qui a écrit une fois, et avec cette justesse que je lui admire :

C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde

jeudi, juin 10 2010

Perspiration is an art

Avec le retour des beaux jours, que l'on a grandement mérité vu le mois de mai dégueulasse qu'on s'est tapé, vient le retour des aisselles mouillées et de la sueur qui pue. Glamour, je sais.

Mesdames, en plus de l'acidité normale de la sueur de vos aisselles, vous les malmenez à grands coup de rasoir, de crème dépilatoire ou de cire brûlante. Et ca c'est mal. Heureusement, nivea pense à tout pour votre bien-être et celui de vos aisselles. En effet, Mesdames, grâce au dernier déodorant calm and care de nivéa, vos aisselles et vous n'auront jamais été si douces.

En plus, c'est fait avec de la mamie lisse.
Si si, ils l'ont dit à la télé !!!

Aller, SALUT !

A cette station, descente à gauche

Et voilà, finalement, retour à la normale.

Qu'est ce qu'il s'est passé depuis tout ce temps ? Je suis rentrée d'Angleterre, ai repris possession de ma chambre, rangé ma chambre, passé mes partiels et remis le bordel dans ma chambre avant de partir passer une semaine et un peu plus à Paris. Outre le rythme dans cette ville un peu trop peuplée et les gens qui font la tête dans le métro, force est de constater que je me suis habituée au bordel ambiant qui règne dans cette ville qui ne dort jamais... A part peut être le dimanche soir.

Je n'ai vraiment rien à raconter a part ça. Et c'est grave :/

Je suis allée à Beaubourg avec ma copinette Marjo qui ferait mieux de se trouver un taff par chez nous plutot que de continuer a vivre chez les fous... Mais bon bref on est donc allées voir le musée (donc les étages 4 et 5), qui abrite la collection permanente et une exposition qui s'appelle "elles" et qui présente des œuvres de tout genre, mais créées par des dames (généralement bien cheloues d'ailleurs) (les oeuvres, pas les dames) (enfin ptet que les dames aussi hein, c'était pas marqué sur les écriteaux). Bref donc 4eme étage a base d'œuvres contemporaines lumineuses, bruyantes et surprenantes. J'ai, entre autres choses, pour ma plus grande joie, visité la trachée d'une jeune femme ma foi fort poilue du pubis ou marché sur une œuvre. Et puis au 5eme j'ai vu des Picasso, des Matisse et du Kadinsky. ET ! Le fameux, celui qu'on n'a plus besoin de présenter, le monochrome bleu d'Yves Klein, qui m'a laissé une impression de... de quoi ?
Quelque chose d'à la foi frustrant et étonnant. L'impression de ne rien comprendre aussi ?

Alors je me suis un petit peu renseigné (comprendre, j'ai googlé et wikipedié), et j'ai appris que la toile est d'un bleu que le monsieur a créé, et qui s'appelle International Klein Blue (IKB), et que ses monochromes tendent a représenter une unité absolue... blablabla. Tout ce que je sais c'est que j'étais plantée là, face à ce truc qui ne me faisait pas ressentir plus de trucs que la pub de l'iPad ou du son Bose (j'en peux plus de ces deux pubs putain, j'ai l'impression qu'elles me suivent). Anyway, ma conclusion c'est que de contempler de l'art, c'est pas très bon pour l'égo, parce que je me suis sentie ignare, mais que bin voilà, c'est quand même éprouvant, et qu'en plus c'est gratuit pour les moins de 26 ans qui sont ressortissants de l'UE, donc, c'est BIEN !

Oui oui, tout ça pour ça !

Prochaines étapes, cherchage de travail, et puis encore aller à Paris, et puis trouver du travail, je l'espère.

Voilà.

mardi, juin 1 2010

Il est temps

je vis.

Non mais voila, sachez-le.

samedi, avril 17 2010

Des milliers de voyageurs et moi

Voilà maintenant plus d'un mois que je n'ai rien posté par ici. Pas parce que j'ai été particulièrement occupée, bien au contraire. Mais bon. Aujourd'hui, je suis à Toulouse, il fait beau et un air doux caresse mes pieds nus. J'adore cette saison.

Tout le monde le sait, un volcan islandais est entré en irruption le 14 avril dernier, et bloque tout l'espace aérien européen. C'est drôle, depuis mercredi on ne parle que de ça aux informations, à la télé à la radio, sur le net. Les compagnies aériennes et les aéroports perdent des sommes de fric colossales, les voyageurs sont bloqués dans les aéroports loin de chez eux, on a installé des lits de camp à Schipol... Bref c'est un peu apocalyptique. Et le mieux dans tout ça c'est que personne ne peut être tenu pour responsable. A part peut-être les Islandais. Non vraiment, on peut se demander ce qu'il se passe. Eux ils sont tranquilles, les avions partent bien de chez eux (parce que soyons réalistes, y a pas d'avion qui atterrit là bas, l'Islande tout le monde s'en fout). Bref moi je crois que c'est ptet un complot pour isoler l'Europe, et ainsi prendre le contrôle de planète. Enfin bon ce que j'en dis.

A priori on ne sait toujours pas si ces machins qui volent vont nous empêcher de respirer lorsqu'ils retomberont sur les continents. De toute façon on s'en fout de si c'est dangereux, en France on est armé, non parce qu'on à un peu des millions de vaccins contre la grippe porcine à refiler ici.

Pour les nouvelles... Je vais rentrer prématurément d'Angleterre, Macha déménage à Balma, je vais passer mes partiels au mois de mai, je vais me trouver un travail pour cet été, je vais aller à la piscine... plein de trucs quoi.

La vie est belle, meme quand on se pose trop de questions.

mardi, mars 9 2010

De l'art de s'habiller comme un sac pour une fortune

Cette semaine se déroule un évènement absolument incontournable pour toutes les nanas qui ont de quoi s'offrir la dernière griffée Chanel ou Lagarfeld, en ce qui me concerne c'est surtout l'occasion idéale pour me moquer encore un peu plus de ce qu'il se fait d'affreux et cher chez les anorexiques j'ai nommé, la FASHION WEEK !

La première Fashion Week (semaine de la mode, pour les noobs) a été organisée à New York en 1943. L'évènement été alors tenu sous le nom de Press week (semaine de la ... Je vous l'donne Emile : PRESSE. Non parce que l'anglais c'est pas facile quand même). Elle avait été organisée pour détourner l'attention de la mode française (j'entends bien évidemment parisienne) pendant la 2nde guerre mondiale, vu que les gens ne pouvaient alors pas vraiment se rendre à Paris pour voir les dernières collections... Cet évènement n'était alors accessible qu'aux journalistes et pas aux acheteurs, et l'organisatrice, Eleanor Lambert, tendait à faire connaitre les stylistes américains, qui étaient complètement négligés par la presse. Suite à ce premier essai, qui fut une réussite, des magazines de mode tels que Vogue, qui débordaient d'habitude de créations françaises, ont augmenté leur intérêt pour les stylistes autochtones (mot compte triple). Les fashion Week les plus célèbres sont celles de New York, Londres, Milan et Paris, mais l'évènement s'est étendu à d'autres villes ou tout le monde a envie d'aller, telles que Beirut et Düsseldorf connue notamment pour sa moutarde et son boeuf mariné au vinaigre (miam miam).

Si vous aussi vous voulez savoir ce qui est trendy, et éviter à tout prix les fashion faux-pas tels que le port d'un soutif blanc sous un haut transparent noir, ou si vous voulez vous moquer des nanas qui défilent comme des bâtons coiffées de choucroutes colorées, surtout ne manquez pas cet évènement.

Défilé Hiver 2010/2011 - Vivienne Westwood.
Deux solutions... Ou, elle est visionnaire, ou c'est moche...

dimanche, mars 7 2010

Tout fout le camp mes bonnes gens

ALORS VOILA
Tu pars 7 mois pour être fille au pair. Tu laisses ta vie, tes potes, ta "famille", ton appart, BREF TOUT, pour aller voir c'est quoi exactement qui se fait ailleurs. Tu dis à tes copains de rester sage jusqu'à ce que tu rentres... ET AU FUR ET A MESURE QUE LE TEMPS S'ECOULE T'APPRENDS DES CHOSES...

DE FOU.

Alors, moi je suis pour la libération sexuelle des femmes (vous même vous savez), j'ai rien contre vos beuveries (haha), j'ai rien non plus d'une féministe mais je trouve ca marrant de me dire que ça arrive, parfois, qu'une nana fasse ce qu'elle veut d'un mec, pour se venger du précédent, du suivant, des suivants ou même pour s'amuser. A LA LIMITE C'EST PAS MON PROBLÈME.

MAIS LA VOUS ALLEZ TROP LOIN. Je ne peux pas gérer TOUS ces ragots d'aussi loin. C'est humainement-physiquement-moralement PAS VIABLE

Aussi, par la présente, mes amis, je vous demande solennellement de cesser toute activité potentiellement assujettie à ragots. Pour plus de compréhension, cette directive inclue vos pratiques sexuelles changeantes, DES MACHINS QUI POUSSENT DANS LE VENTRE DE VOTRE COPINE QUE JE PEUX PAS SAQUER, des cuites phénoménales ou autres soirées ou l'alcool coule tant qu'on vomit des machins verts sur les balcon et qu'on oublie qu'on fait des photos a scandale ou qu'on se fait caresser le téton, des rencontres avec des sosies de chanteur de groupe indie rock new mon cul.

CA SUFFIT.
Dorénavant vous prendrez un livre et vous bouquinerez.

Et n'oubliez pas, on rigole mais on ne se moque jamais.

lundi, février 1 2010

ERRATUM

Héwi en fait parcours ça s'écrit jamais sans le s. Même sur internet, et même quand on est un gros radin bête. Tututtt... Pas professionnel tout ça :D

samedi, janvier 23 2010

Mummy Donkey Donk

Parcour : n.m. (ou peut être n.f. on sait pas trop mais a priori n.m. quand même...)

Mot qui voudrait dire parcours dans le Soviet Juif de Toulouse*,
(*dictionnaire privé d'un certain commercial, qui lorsqu'on l'a interrogé sur la véracité de ses propos a répondu et je cite "la vérité, mon amii, j'ai vérifiiié !". Notons l'absence de rouflaquettes sur cet individu dont la confession judaïque n'est jusqu'ici que supposée).
Prononcez à la fin un R court et tirant vers la jota espagnole, aucun lien, fils unique, dont l'écriture phonétique est la suivante /x/

Exemple:
Toi donner moi parcour militair.
Moi poser catapult là ou toi dir moi.
Toi mourire si pas dire parcour à moi.

A ne pas confondre, avec le parcours... puisque c'est pas la même chose... et avec le parkour (discipline sportive bizarre)

jeudi, janvier 21 2010

La photo du j... La photo.

carafe

- page 2 de 6 -