Hier soir, ok, ce matin, je n'avais pas eu la force de continuer de narrer nos expériences nocturnes... Quelques heures de sommeil et une installation de Windows plus tard...

Nous en étions là de nos constations, avec nos délicieux Mojitos et Costa Verde pour nous soutenir, quand nous avons eu la brillante idée de rejoindre les raleurs de copains de Charlène. Je tenais à ce propos à rendre un hommage aux tibias de Cécilia, à titre posthume... On vous aimait bien.

Bref on arrive à la Tantina, un espèce de bar bizarre que je ne saurais pas vraiment localiser. Évidemment, le bar est bondé, on meurt de chaud, on danse (mal en ce qui me concerne), on boit de la sangria qu'on s'fait offrir. Bref la routine (Dude, ce blog est chiant !). Jusqu'à ce que Thierry, mec grand et poilu de 38 ans aie la super mauvaise idée d'acheter une bouteille de champagne sous mes yeux aguerris.

Une histoire drôle pourrie de Cécilia et nous voilà, en train de deguster une petite coupe pleine de bulles... Elle est pas belle la vie?

Quelques minutes plus tard, sur la terrasse parce que Charlène veut partir... Je reconnais le mec qui jouait au billard sur la table à côté de la notre, la veille au Seventies. Incredible.

Nous finirons donc la soirée quelques mètres plus tard, avec David et Olivier, les zamis de Sébastien (le gars du billard), et Jérémie, un pauvre type que l'on a arrêté alors qu'il allait tranquillement rentrer chez lui, à jouer à un espèce d'hybride entre "Spin the bottle" et "Action ou Vérité" et ce jusqu'a 4h du mat' passées.

Sur le chemin du retour, Sebastien trouvera un pc, par terre derrière une voiture, qu'il me donnât sous prétexte de ne pas en avoir l'utilité.

Bref... La fin de soirée plutôt originale.

Nous venons de terminer la réinstallation du sus-cité laptop, qui va très bien, n'a pas de séquelles, et s'est très bien adapté à son nouvel environnement.

Cécilia et moi nous sommes battues pour faire fonctionner le WiFi de la bête. Mais on a réussi. Manque plus qu'un doublon de câble d'alimentation pour qu'il garde les fesses au chaud.

J'uploaderai une photo de lui pour que vous voyez comme il a l'air heureux chez moi. On le serait à moins.

Bon dimanche !