Premièrement, je tiens à dire que le titre n'a rien à voir avec le contenu de l'article qui va suivre. C'est juste que j'écoute ce truc à la télé, et j'avais pas d'idée de titre.

Ensuite, je vous écris aujourd'hui pour vous annoncer la fin d'autre chose que les tocs (chatte, bite, PUTE !), en effet j'ai décidé d'arrêter de détester Le Chat - par contre je n'ai toujours pas dans l'intention de l'appeler par son petit nom.
Ca y est, je viens de comprendre d'où vient son mal-être, face auquel je ne puis qu'être compréhensive. Mal-être qui, rappelons-le, est la cause de la destruction de mes nasaux, et de l'odeur immonde qui infeste littéralement mon appart...

1- L'homosexualité

On le sait... Nous vivons dans une société qui juge les gens qui aiment les autres gens du même sexe que eux. ET C'EST PAS BIEN.
C'est pas parce que ce chat miaule comme une tapette, ressemble à une chatte, et est trouillard comme une tapette que l'on peut se permettre de juger.
C'est vrai quoi, comme nous tous, Le Chat doit avoir le droit de faire ce qu'il veut de son trou du cul.

2- L'envie d'ailleurs

Ce truc, chat - chatte - travestichat - whatever, est très triste.
Oui oui oui, parfaitement !
Il est très triste parce qu'il vient d'une grande maison à la campagne, avec un grand jardin... Et maintenant il est enfermé dans un appart. Qui pue le lui, mais un appart quand meme. Et moi, quand je le vois à la fenêtre (fermée) ou il passe sa vie, je me dis ça ne peut plus durer...

Mais comme c'est pas mon chat je le libère pas. Et je subis l'odeur.

Restez PEACE les gens. L'homosexualité chez les chats n'est pas un fléau.