Voilà alors je suis revenue de Paris et de Bruxelles ou j'ai passé la semaine dernière... Pour ceux qui savent, j'ai pas eu le job (de toute façon c'est un peu des tortionnaires), pour les autres tant pis.
Séjour très riche en émotions et qui m'a permis de voir encore une fois à quel point ma vie peut être chiante quand je pensais avoir déjà touché le fond.
Enfin soit, il parait que tout ça est cyclique. Donc bin vivement le prochain cycle hein merci.

I/ Paris

Alors voilà, je l'ai mauvaise.

Je suis pas réfractaire à cette ville par définition. Je suis une plouc de provinciale qui s'amuse a se perdre dans Paris parce qu'elle regarde pas les panneaux, qui par conséquent fait un trajet de 1h30 là ou elle n'aurait mis que 20 minutes si elle avait tracé tout droit... Qui perd ses tickets de métro et en utilise un nouveau à chaque station au lieu de gruger, comme tout le monde... Bref, c'est clair que génétiquement, je suis pas faite pour La Ville. Mais je partais pas avec un à priori...

OUAIS MAIS FRANCHEMENT les parisiens, bin j'ai du mal... !

Je ne m'étendrais pas plus longtemps sur le sujet... ça sert à rien.
Si les gens font la gueule, sont indécis, répondent à un bonjour enjoué par une moue étonnée, ne savent pas prendre de décision en moins de 20 minutes, et payent une pauvre piña colada la belle somme de 9€... Ne cherchez plus, vous êtes à Paris.

(Merci Raf')

II/Bruxelles

Rien à dire. J'aime toujours autant cette ville.
Sauf que je n'ai plus d'iPod, ni de portefeuille... Mon iPod il était bien...
Bon bin c'est comme ça.
Je retiendrai tout de même un certain nombre de choses...

Je n'aime pas les sushis, ça c'est sûr, j'aime les gaufres de Liège, (et par conséquent j'achèterai un gaufrier de la mort qui tue dès que j'aurais de nouveau un peu d'argent), il y a des personnes qui réchauffent le cœur mais pas toujours celles qu'on croit, et des gens dont on rêve mais qui ne valent la peine de pas grand chose, finalement.
Je dirais pour finir, que les promesses n'engagent que ceux qui y croient, et que j'ai hâte de revenir.

(Merci Hemm')

Restez connectés, parce que bientôt je serai ptet de nouveau de bonne humeur (En fait j'ai pas le moindre doute à ce sujet)

De toute façon, tout me saoule en ce moment...
"Comme quoi une femme sans amour c'est comme une fleur sans soleil... Ca dépérit."(Le Fabuleux Destin d'Amélie. Poulain)