(ouelcome le tag "Ciné" *clap clap*)

Une fois n'est pas coutume, cet article ne parlera pas de consanguinité ou d'incapacité à lire, à comprendre un argument, ou pire, à y répondre.
Mais ça valait la peine d'essayer.

Or donc, comme je ne participe plus à nos super soirées parce que je suis l'ennemi public numéro 1, il faut bien que j'occupe mes nuits. Et donc, je regarde: DES FILMS ! Et hier soir, j'ai vu pour toi, public aimé : Marley & Me, comédie à deux balles pas trop dégueulasse, avec Owen Wilson et Jennifer Aniston. L'histoire d'un mec qui va offrir un chiot labrador à sa femme pour refréner ses éventuelles envies de gamin. Malin ? Y avait de l'idée, seulement voilà, c'était sans compter sur l'imagination débordante du toutou. Attention spoil : à la fin le chien meurt et à la fin j'ai pleuré. En fait j'ai pleuré tout le long.

Et oui j'ai l'air d'un monstre, mais non je n'en suis pas un. Derrière ma poitrine de rêve (lol) se cache effectivement un cœur d'artichaut. J'ai grandi avec un labrador, moi aussi, alors voir ce chien faire le genre de conneries qui on rythmé mon enfance ("Maman, Neptune à pété ta chaussure, tu sais, celle que t'aimais ?", "Maman ?? Neptune a explosé les coussins.", "Papa ! Neptune a pissé dans le conduit de la clim du club house !"), bin je m'attendris, et ça me rappelle à quel point j'ai aimé cette bestiole, et à quel point elle me manque. Et d'ailleurs, 5 ans après il m'arrive encore de la chercher quand je rentre chez moi. Rajoutez à ça les chats trépassés sur la route et vous comprenez pourquoi mon cœur est brisé.

Bref, le fait est que, mon père et sa blonde ont eu la riche idée d'acheter un nouveau labrador, une petite femelle, qu'ils ont appelé Emy (*vomit*) et qui est bien partie pour faire de leur vie en grand ramassis de mousse de coussin, de semelles de chaussures bien trop chères et de cacas qui puent. Donc, même si cette petite semble avoir du potentiel, je trouve ça horrible d'avoir acheté un ersatz de notre défunte chienne d'amour, j'ai décidé de ne pas l'aimer.

Alors, dans l'ordre, je dédie cette entrée à Taxi, Dropje, Pew, Kinder, Scully, Bernard, Pipette et Neptune. Pour avoir explosé mes godasses, pissé sur mon lit et provoqué d'horribles crises d'allergie, merci. Vous êtes géniaux, et je ne vous remplacerai jamais.

Vous l'aurez compris, je prends par la présente la décision de ménager mes sentiments, et de ne plus avoir d'animaux de compagnie chez moi. Enfin, à part des mecs je veux dire.