Alors voilà, y avait longtemps que je ne m'étais pas arrachée pour me plaindre. Le jour est venu :D

En rentrant de Montpeul' avec ma maman et Cécilia on a parlé un peu d'éco-responsabilité... En fait on en a parlé beaucoup, et on s'est enflammé et tout. C'était cool.
Ca m'a inspiré un super gros coup de gueule... alors attention les yeux, je vais faire dire des trucs super méchants à des petits mots gentils qui n'ont rien demandé et qui ne voulaient qu'être des mots libres. En plus j'adore gueuler et ça fait trop du bien \o/

Par les temps qui courent on n'a pas fini d'en entendre parler, l'écologie est sur toutes les lèvres, et au cœur de tous les débats.

On trie nos déchets, on prend des douches moins longues plutôt que des bon bains brûlants, on paye des taxes supplémentaires pour l'éco-participation, on préfère les transports en commun ou le co-voiturage, on marche pour les trajets les moins longs...

Au début du mois de juillet de cette année, les autorités toulousaines ont décider de baisser la limitation de vitesse des dernières portion du périph' toulousain sur lesquelles on pouvait encore un peu se lâcher, de 110km/h à 90km/h sous couvert de raisons écologiques.
Personnellement, je trouve ça dommage, parce qu'a 90km/h on se traîne, surtout sur le périph', mais encore, si les raisons étaient vraiment celles qu'on prétend...

D'après le site du gouvernement, "les effets sur la qualité de l’air sont réels avec une baisse des émissions de 10 à 38 % selon les polluants. Par ailleurs, le trafic est plus fluide et le nombre d’accidents diminué."

Je n'ai hélas pas réussi à retrouver les chiffres exacts et dérisoires de la quantité de CO2 que cette mesure permet vraiment de ne pas rejeter dans notre atmosphère, mais j'ai par ailleurs appris que sur trois mois de limitation de vitesse, elle correspondait à la quantité de CO2 qu'émet un avion en 2 décollages, et 2 atterrissages. Quantité risible, donc, quand on sait que plusieurs dizaines d'avion partent de Toulouse chaque jour. (Et pour avoir bossé dans le dit aéroport, je peux certifier que la moitié d'entre eux sont LOIN d'être pleins quand ils s'envolent).

Alors je veux bien qu'il faille faire des gestes pour tenter de sauver notre environnement et l'air que l'on respire mais quand je lis des trucs comme ça, j'avoue faire trois fois le tour de ma culotte sans en toucher l'élastique.

Je me disais que si déjà on faisait décoller 10 avions de moins par jour, et par aéroport, on ferait atterrir 10 avions de moins par jour, et par aéroport.

Euh oui... mais surtout...
On préserverait la Terre d'une quantité de CO2 absolument hallucinante, mais ça ce serait mauvais pour l'économie, alors ça n'intéresse personne.

Finalement, je pense que ceux qui sont vraiment influents en ce qui concerne ce débat s'en tamponnent la pupille avec une patte de lama tétraplégique, et n'en parlent que parce que le sujet est très hype et qu'ils sont de sales hypocrites...
Et ma preuve ? C'est qu'ils se rendent à leurs super sommets du G8 et autres protocoles de Kyoto à bord de leur super jet privés qui coutent le montant du PIB de la Namibie multiplié par 12 et consomment l'équivalent de 300.000 voitures qui roulent un peu trop vite sur le periph' toulousain

Je pourrais parler longuement du sujet, des agriculteurs qui gaspillent allègrement l'eau parce qu'ils sont subventionnés par l'état pour planter des produits qui ne sont pas fait pour être cultivés dans notre climat, des industriels qui vendent quatorze mille fois plus chers des machins "verts" et autres produits "bio" que les gens sont prêts a payer le prix fort parce qu'ils ont l'impression de sauver la planète... mais je vais m'arrêter là.

Parce que sinon ça va chier.
Keur keur kikoulove les zamis.