Avec un titre pareil pas la peine de tergiverser. Oui, tergiverser, mon compte triple, je sais, j'allais dire tordre du cul pour chier droit mais c'est moins classe.

Bon et donc, j'ai faiit un truc de fou le week-end dernier dernier: je suis allée aux termes de Spa.

AMAZING!

Tu te tais le bilingue tu te tais.

J'étais dans le hammam "textile" quand cette idée saugrenue m'a pris. Je voyais pas à 20 centimètres, j'étais ennivrée par des odeurs de menthe poivrée et, allongée sur un banc brûlant, sous le ciel électirquement étoilé. Le constat était plus qu'évident. "Putain ce serait le pied si j'étais à poil".

Et me voila partie.

Entre le moment ou tu rentres dans un espace naturiste et le moment ou tu es planquée dans la pénombre ambiante d'un hammam, il se passe quelques étapes évidemment, et c'est la le coeur du problème... Mais une fois déshabillée et dans la vapeur d'eau, je me suis rendue compte que je ne distinguais pas le moidre visage, ni si les gens qui etaient là étaient des hommes ou des femmes. Dès lors, qui en a quelque chose à faire de la circonférence de mes cuisses?

Personne.

Dans mon élan d'héroïsme j'ai décidé de pousser l'expérience plus loin, et de braver la lumière du jour, et mon pire ennemi: le regard des gens.

Quelle ne fut ma surprise, de découvrir des femmes, des hommes, des poils, des épilations impeccables, des ronds, des fins, des jeunes des vieux, des vieux, des flasques, des petits seins, des gants de toilettes... Des gens de toute taille-forme-couleur-coefficient de viscosité, qui avaient tous un point commun. Etre nu, et s'en satisfaire. Je serais curieuse de connaitre la proportion de gens qui se faisaient violence pour ne pas voir les défauts qu'il se trouvent, mais tout ce petit monde etait harmonieux, nu et beau.

Et c'était COOL.