J'en ai plus qu'assez du matraquage médiatique lié à la présidentielle, alors je me dis, vivement le retour au calme. Combien de temps ça va prendre ? Ptet 2 ou 3 mois ? Puis dans deux ans on sera déjà à trois ans des présidentielles, alors ça recommencera doucement et ainsi va la vie politico-médiatique française (quelle philosophe, je sais).

Dans les journaux, sur internet, dans la rue, la présidentielle française fait la une. Je me demande de combien de milliers de kilomètres je dois m'éloigner pour avoir des vacances ? Je suis citoyenne de la 5eme puissance mondiale et j'aimerais bien pouvoir entendre parler d'autres pays, d'autres actualités, des découvertes ? Des bonnes nouvelles ? Je me disais ce matin que finalement l'un ou l'autre président, de par mon éloignement et le fait que je ne pense pas revenir en France, n'aurait pas grande incidence sur mon avenir.

Hier j'ai reçu un mail qui m'a été envoyé ainsi qu'à une vingtaine d'autres personnes. Ca a tourné au débat dans ma boite mail, et vas y que je te donne mon avis, que je te dis que les profs sont des incompétents, que je te dis que l'autre à crée une France de privilégiés, que l'éducation c'est important, que les Rolex c'est pas beau et que Guilia c'est un prénom de merde...

C'est bien beau d'avoir une opinion mais qu'on me dise a moi en quoi toutes ces joutes verbales sont constructives ?

Sur Facebook et Twitter, on peut se délecter de l'opinion de tout un chacun, à grands renforts de "flamby" ou de "nain".

MAIS QUEL EST LE POINT ? Croit-on vraiment qu'on peut changer l'opinion politique des gens par mail ou par facebook ? Quelles qu'elles soient, l'opinion politique, les convictions, ne sont elles pas personnelles et sacrées ?

Force est de constater qu'on peut raconter n'importe quoi aux gens, tant que ça passe à la télé ou que c'est relayé par l'un ou l'autre média: c'est vrai, et donc il faut le croire.

Ou sont passés le bon sens et l'esprit critique ? Les gens ne sont-ils plus capables de faire des additions ou des multiplications pour se rendre compte que les chiffres qu'on leur sert varient avec la météo, que les promesses ne sont pas tenues et que les débats sont vides ??

Si les gens passaient autant de temps à réfléchir ou à faire en sorte d'être heureux qu'ils en passent à casser du sucre sur le dos de tel ou tel responsable, le monde serait plus heureux... Le bonheur ça commence par soi-même.

Comme l'a écrit Voltaire (attention étalage de culture de bac de français):

"Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles ; car enfin, si vous n’aviez pas été chassé d’un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l’amour de Mlle Cunégonde, si vous n’aviez pas été mis à l’Inquisition, si vous n’aviez pas couru l’Amérique à pied, si vous n’aviez pas donné un bon coup d’épée au baron, si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d’Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches.
- Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin."

A MÉDITER.

Demain je vais voter parce que je suis fière d'être une femme qui a le droit de vote, et que je suis fière des femmes grâce à qui c'est mon droit de m'exprimer.
Demain je vais voter, parce que j'estime que c'est un devoir en plus d'être un droit, et comme ça, si le résultat ne me convient pas, j'aurai la satisfaction de me dire que mon avis compte, même s'il n'est pas partagé par la majorité.
Demain je vais voter, dans l'espoir que dimanche soir, tout le monde ferme sa gueule et recommence à ventripoter gaiement.