Life's a Cherrÿ tale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - [MaïnulaïfeinCanada!!!]

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, août 3 2012

Le gouvernement québécois pour les crétins dont je fais partie

3 mois seulement après que j'en aie ENFIN fini d'entendre parler des élections en France...

Monsieur Charest, chef du parti libéral québécois et premier ministre du Québec, dont la côte de popularité se rapproche doucement de la limite de 1/x quand x tend vers plus l'infini décide de déclencher des élections.

Me revoila donc à nouveau en plein coeur d'une élection... sauf que cette fois je comprends rien a ce qu'il se passe...

Comme je BAIGNE (littéralement) dans toute cette marde à ma job, et aussi parce que je suis d'un naturel curieux, j'ai cherché à en savoir un peu plus et voici donc ce que j'ai compris:

Le fonctionnement des élections au Québec est limpide.

La politique au Québec et dans le reste du Canada si je m'abuse (gouvernements provinciaux et fédéral) est basé sur le système anglais, pays du Commonwealth tout ça. Il s'agit d'un régime parlementaire...

Alors le régime parlementaire a été inventé par les grands brittons il y a PFIOU une sacré lurette... tout le monde est familier avec le principe, n'est ce pas (je rappelle à nos amis apolitiques que la France n'est PAS un régime parlementaire, REVISEZ VOS CLASSIQUES), mais en gros, c'est comme un bon vieil échange de procédé, une cohabitation entre le Parlement et le gouvernement ou chacun a des droits et des devoirs l'un envers l'autre... (Je sais pas si pour vous c'est plus clair mais bon...).

Anyway les élections se déroulent en un tour, chacune des 125 circonscriptions vote pour son député. Dans chacune des circonscriptions, celui qui obtient le meilleur score (c'est à dire la majorité relative) est élu et ainsi sont distribués les 125 sièges de l'Assemblée Nationale (ou du parlement. Assemblée nationale et parlement c'est pareil... Faut suivre).

Le chef du parti qui a obtenu le plus de sièges au Parlement devient le Chef du gouvernement aka Premier Ministre.

Après ça il (ou elle !!!) forme son gouvernement. C'est à dire que PARMI les députés de son parti qui siègent à l'assemblée (donc, qui ont gagné dans leur circonscription), il invite ceux qu'il préfère, ceux qui lui ont bien léché les pieds et la femme avec qui il a couché un soir tout bourré parce qu'il l'avait prise pour Céline Dion... et il en fait des ministres, et ça ca s'appelle la corruption, mais c'est un tout autre sujet.

Ce qu'il se passe avec ce système c'est que celui qui est élu est rarement majoritaire.

Mettons que:

- le parti Duduche est élu avec 45 sièges,
- le parti Machin a obtenu 35 sièges,
- le parti de chose a 25 sièges
- et que le parti de bidule a 20 sièges,

Duduche devient premier ministre car il a la majorité relative, alors que l'opposition a 80 sièges....
Ca veut dire 64% des electeurs sont de l'opposition...

Je sais pas combien sont encore là après mes mathématiques... mais bon un gouvernement qui doit rendre des comptes à un parlement majoritairement opposant bonjour l'ambiance...

Et voilà.

Une fois le gouvernement en place, et sauf exceptions, le Premier ministre a 5 ans pour déclencher de nouvelles élections, et c'est ce qu'a fait Charest avant-hier... Donc le Québec est en élections.

J'espère que j'ai éclairé votre lanterne. Moi en tout cas je me suis comprise :D

lundi, avril 16 2012

Présidentielles

J-6

Dans 6 jours il faudra voter pour un des 10 clowns qui se présentent pour la présidentielle française. C'est le deuxième présidentielle pour moi, et c'est différent d'il y a 5 ans, pour deux raisons.

La première, c'est qu'il y a 5 ans je venais d'avoir le droit de vote, je ne connaissais rien à la politique, j'avais pas vraiment de connaissances sur tout ce qui concerne l'ISF, les lois sur l'immigration, les 35 heures, les congés payés. J'avais bien quelques notions, mais c'était plutôt des faits historiques tout frais dans mon cerveau de bachelière. J'avais aussi quelques avis, quand même, l'esprit critique qu'on me connait n'est pas soudainement apparu à 20 ans... Mais je ne me sentais pas concernée, je considérais que je n'y comprenais rien et que je ne ressentais dès lors pas le besoin d'exprimer mon avis. Je me souviens que je disais "je vais laisser parler les gens qui savent de quoi ils parlent".

C'était une erreur de jugement, en y pensant, surtout quand on constate l'étendue de la culture socio-politico-francaise des gens (y compris la mienne). En définitive j'ai réalisé qu'on ne pouvait pas connaître tout sur tout (THAT IS BRAND NEW INFORMATION), et qu'il fallait, à défaut, essayer de donner son avis en fonction des questions qui nous concernent.

La deuxième différence c'est le recul que j'ai pris par rapport à tout ça, en ayant vécu et en vivant maintenant hors du territoire français. Le fait que je travaille dans un journal (et m'intéresse donc plus à l'actualité) y est peut être aussi pour quelque chose, toujours est-il que vue de loin cette campagne est RIDICULE. Un rebondissement après l'autre, une attaque après l'autre tout ceci ressemble à une vaste blague.

Je pense par exemple à l'ampleur qu'a pris l'affaire de "Momo" à Toulouse. Des grands malades qui commettent des crimes religieux ça arrive malheureusement souvent, mais la psychose qui a entouré cet évènement m'a amené à me poser pas mal de questions. A Toulouse, les gens avaient peur de sortir de chez eux, le gars a été taxé de terroriste, le plan vigipirate écarlate a été mis en place. Chacun des candidats s'est prononcé sur la question, un petit mot sur l'insécurité, un sur le racisme, un sur l'immigration pour les connasses qui font l'amalgame entre couleur de peau et nationalité. Call me crazy mais c'est quand même une belle coïncidence que le mec aie été abattu pile un mois avant le premier tour... Surprenant aussi qu'aux abords de chaque campagne, un drame de ce type là se produise (il existe de nombreux articles sur le sujet).

Sans même rentrer dans ce débat là, comme je ne baigne pas dans la propagande pour la présidentielle, n'ayant pas la télé française ou la presse française sous la main, je lis quand même beaucoup d'articles, je regarde des meetings, je regarde les télés des différents candidats... Force est de constater que cette campagne est de l'ordre de la cour de récré, à grand coups de rapportage et de "ouais mais moi je". Le niveau des débats a-t-il toujours été si pauvre ? Les préoccupations importantes sont elles toujours ignorées au profit du marketing et de l'image ?

Finalement je vais ptet faire cette année ce que j'aurais du faire il y a 5 ans. M'abstenir.

vendredi, mars 30 2012

L'évènement du jour

C'est la remontée des scores du président sortant, Monsieur Sarkozy, dans les sondages, qui le donnent en tête au premier tour de la présidentielle d'après un sondage CSA.

Non je déconne.

L'évènement du jour c'est bien évidemment beaucoup plus intéressant et ça parle bien évidemment beaucoup plus de moi. JE DÉMÉNAGE.

Enfin quoi. Je vais vivre dans un nouvel appartement, mais je ne déménage moi même pas beaucoup, puisqu'au moment ou nous parlons je suis en train de bloguer, depuis le taff, alors que Nico gère les déménageurs qui portent tout notre bazar de l'ancien vers le nouvel appartement. OUI OUI. les déménageurs. Si ca c'est pas décadent. Je suis d'ailleurs émerveillée par la quantité de merde qu'on a réussi à accumuler en si peu de temps. AMAZING. Alors au programme des réjouissances, ptet des photos de l'appart ? Ou alors j'vais attendre qu'il soit un peu plus meublé... Je sais pas.

Comment va la vie ? Bien. Je bosse depuis plus d'un mois à la rédaction d'un quotidien a Montréal (le plus lu hihi) Le Journal de Montréal. Je suis assistante et j'ai bien du plaisir a occuper cette fonction. Je me marre, l'équipe est sympa, le job intéressant, le cadre stimulant. Si mes plans se déroulent sans anicroche je serai rédac chef dans à peu prés 10 jours. Hm.

Je rencontre des gens, ma vie sociale reprend du service, je recommence à écrire aussi, lentement mais surement et ca m'avait beaucoup manqué. Je crois que le fait de lire les journaux est une grande source d'inspiration. Je lis les chroniques des journalistes opinions, de ceux qui sont payés pour troller dans un journal quotidien (ET BIEN PAYÉS EN PLUS!!!!!!!) et je me dis qu'ils ont là un job de rêve.

Cependant j'ai beau être une des plus grosses chialeuse (pour reprendre une expression locale) que la terre aie porté, je me demande si je serais en mesure de trouver chaque jour une raison pour me plaindre (ou du moins donner mon avis).

Affaire à suivre ?

jeudi, février 9 2012

I miss my blog.

J'ai perdu le réflexe que j'avais quand j'ai crée ce blog de venir déverser mes sentiments ici. C'est mal. Je suis voyez vous une boule de nerfs en ce moment, entre ce changement de vie auquel il me faut décidément m'adapter at some point, ma toute nouvelle recherche d'emploi, ma vie de couple (aouch, ça fait super grown-up de dire ça) et puis mes tribulations habituelles; j'en ai bien des choses à raconter !

Je suis en train d'essayer de taper doucement sur le clavier parce que Nicolas dort (ou du moins essaye) alors je vais pas m’éterniser. Mais voila, j'avais envie d'un tout petit instant dear diary.

A tout bientôt :)

dimanche, octobre 30 2011

Allo allo

Décidément, il n'y a rien à faire, je ne tiens aucune de mes promesses...

Voilà maintenant près de deux mois que nous sommes installés au Canada, et même si la vie n'a pas encore repris son cours *normal* vu que ni l'homme ni moi ne travaillons encore, on s'est quand même calés sur un rythme plus "habitants" que "touristes". Et tant mieux parce que bon si on s'installe, autant le faire pour de vrai, non ?

Aussi, on magasine au Provigo de la rue Sherbrooke, qui est a une petite côte et 10 minutes de marche de la maison (et qui est ouvert 7/7 jusqu’à 23h et ça ben c'est génial), on regarde les séries en même temps qu'elles sont diffusées aux States, interrompus par des publicités plus cocasses les unes que les autres toutes les 3 minutes (et je n'exagère que très peu), et je me suis même mise à cuisiner en cups. Je sais pas si vous cuisinez, vous qui me lisez, mais moi j'ai toujours toujours aimé cuisiner les desserts, quels qu'ils soient. Il y a encore peu de temps, en France, quand je cherchais des recettes "traditionnelles" dans d'autres langue que la mienne (par exemple une tarte aux noix de pécans à la canadienne, des roulés à la cannelle à la norvégienne ou encore des cupcakes à l'américaine), il m'est souvent arrivé de me décourager lorsque je voyais ces tasses comme unité de mesure. C'était pourtant pas bien compliqué, il aurait suffit que je cherche des équivalences, de la même façon que j'avais trouvé ces recettes, sur google, mais non, à chaque fois je cherchais une recette en grammes.

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, depuis que je suis ici ma vie à changé (au moins), parce que j'ai pu me procurer ces fameuses measuring cups. Et voilà. Je peux maintenant cuisiner sans limite, et c'est ma joie. C'est stupide, oui je sais, d'autant que ces mesures volumiques sont loin d'être aussi précises que celles d'une bonne balance digitale rouge de chez Casa (merci Cécilia pour me l'avoir offerte), mais après un petit temps d'adaptation, j'ai maintenant dompté ce système et suis dès lors un petit cordon bleu international (au moins²).

Bon et sinon désolée encore une fois de vous avoir délaissés je vais faire de mon mieux pour que ça change (faut avouer que j'ai vraiment le temps...), et de toute façon je reviens au plus tard lundi avec une photo du gâteau d'anniversaire de mon chéri qui promet de dépoter (si je rate rien d'ici là), et puis ptet de mon costume de Halloween (parce que ici c'est enormément plus répandu qu'en Europe, et qu'on va donc faire la tournée des bars, déguisés comme des enfants).

[Phoebe Buffay style] Thank you my babies

mardi, septembre 20 2011

Oh eh l'autre eh, ca lui fusille le nez !!

Je crois que je peux aisément faire la généralisation suivante : quand une fille va chez le coiffeur, et change de tête, il a une raison. Oui je sais, c'est peut être pas TOUJOURS le cas, et pourtant c'est souvent vrai. Outre la montée d'adrénaline que représente la peur de ressortir tondue comme un caniche, c'est vraiment symbolique, nouvelle vie, nouvelle page, nouvelle tête. Pour moi en tout cas, ça a toujours été le cas.

Quand j'étais toute petite, j'avais les cheveux longs, j'ai du les couper contre ma volonté vers le CP a cause d'une horrible épidémie de poux à l'école et je me souviens encore du salon ou c'était, et aussi de toutes les larmes que j'avais versé en sortant. Et puis comme on dit ça repousse, et là, surement poussée à les garder longs par mon père qui a parfois (souvent) des idées très arrêtées sur ce que doit ou ne doit pas faire une jeune fille, je ne les avait plus coupé (sauf les pointes ou un dégradé mais rien de bien fou) jusqu'en 2008. Effectivement j'avais une raison, de sombres histoires de mec, un nouvel an gaspillé avec les mauvaises personnes, une période de ma vie, mais surtout envie de créer une ancre dans mon histoire. Pour pouvoir me dire: "Là. Il s'est passé un truc que j'ai pas envie d'oublier" ... Même que ce changement de tête coïncide avec la période a laquelle j'avais fait mon tatouage et mon piercing dans la nuque. Il s'est passé un truc fort ? Je sais pas, mais bon, après je peux revérifier ça avec la permanente que j'ai fait plus tard, et le carré court (raté) que j'ai fait a Paris avant de partir en Angleterre. Oui d'accord, et alors ?

Aujourd'hui j'ai de nouveau les cheveux longs, et depuis 2008 je les ai pas eu si longs. Le changement n'est pas radical vu que les cheveux ça met du temps à pousser. Mais c'est bizarre, ça me fait comme si j'avais rechangé de tête, mais progressivement cette fois. Ai-je ouvert progressivement un nouveau chapitre ou tourné doucement une page ? Je sais pas, et puis je peux pas déjà savoir en somme.

Si je repense à toutes ces bêtises maintenant c'est que ayant à nouveau les cheveux longs, et avec la masse et l'épaisseur que cela représente, il me faut un bon sèche-cheveux ou un bon paquet de temps pour pouvoir les sécher. Et qu'ici, au Canada, la puissance max. de séchoir que j'ai trouvé c'est 1875 watts, que c'est trop peu, que ça me prend 2 ans pour mal me sécher les cheveux et que je voulais replacer un tag que j'ai créé il a trois plombes.

Et ouais, je suis SI bête que ça. Mais eh on va pas se leurrer, c'est comme ça que vous m'aimez.

:)

jeudi, septembre 15 2011

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs...

En exclusivité de complètement dingue d'opportunité de fou, SOUS VOS YEUX ÉBAHIS ... Je vous présente : Le blog de Nico et de moi avec un nom tout pourri qu'on va brainstormer pour trouver mieux parce que l'aventure canadienne c'est LAME comme nom. Alors vous proposez quoi ?

Alors euh, par contre, vous risquez de lire des articles que vous aurez déjà lu ici, mais ptet pas tous, et puis surtout vous pourrez lire les articles de Nicolas aussi. C'est super non ?

Bon en fait la vraie raison c'est que ce sera politiquement correct (ou presque) et que mon blog ne le sera ptet pas toujours (encore que, je m'assagis quand même).

Voici donc : LE BLOG !!

Un blog en couple. NON MAIS VOUS VOYEZ CE QU'IL FAIT DE MOI ? JE DEVIENS NIAISEUSE.

Non en fait, je l'ai toujours été, je sais bien. Bon et niaiseux (*clic*) c'est un adjectif québécois, c'est bon, mangez-en !

mercredi, septembre 14 2011

0.25 %

La journée 2 s'est passée sans encombres, et s'est finie sous des TROMBES d'eau. Non mais vraiment, on s'est pris la mer et les poissons sur la gueule.

Réveillée a 6h32 locales impossible de me rendormir... Quand l'homme s'est réveillé deux heures après, je me suis rendormie, normal. Plus tard, un petit coup d’œil dans le guide et on s'est dirigé vers un petit bistro dans le vieux Montréal, parce qu'on était affamés. Oui, le jetlag n'influe pas que sur ton sommeil, mais sur ton bio-rythme également, et c'est pas franchement simple dès le début.

Bref l'aventure de cette deuxième journée fut l'ouverture d'un compte chèque. Outre la sympathie étonnante de tous les agents qui travaillent dans cette banque digne de Gringotts tant elle à la classe, c'est la simplicité de la procédure qui m'a étonnée. Deux pièces d'identité et c'est parti. Il aura fallu comprendre un peu le système de banque qui n'est pas le même que le notre en France. On a du choisir un plan, c'est une sorte de forfait qui détermine a combien d'opération bancaires tu vas avoir droit. C'est différent mais pas si compliqué. On nous a donné notre carte sur le champ et voila on était partis. On a ouvert un compte épargne en même temps. Elle m'a fait rire la dame, elle a dit "Gardez vos savings sur ce compte, c'est très intéressant". Et finalement le taux d'intérêt est de 0.25%. OWI EN EFFET... Très intéressant.

Tu le vois grossir mon compte en banque ? :)

Aujourd'hui magasinage !! (Mais on n'a pas le droit de dépenser de sous alors bon...)

Et sinon hier je me suis couchée a 21h30 et ce matin levée a 9h. POWNED le décalage horaire. Nico ne peut hélas pas encore en dire autant, et il commence à en avoir marre de se reveiller frais et dispo a 8h tous les matins. Moi perso j'aime bien, pouvoir lui parler dès le réveil, CA c'est de l'inédit.

mardi, septembre 13 2011

Premier jour à GMT-5

Dans mon déménagement, j'ai sacrifié pas mal de mes petits carnets d'obsessionnelle. Il m'en reste néanmoins quelques uns, dont un sur lequel je me suis défoulée, hier, dans l'avion, quand Air France essayait de nous arnaquer en nous faisant baisser les hublots. Il était minuit dans mon petit corps mais notre avion pourchassait le soleil (quelle poésie). Bref j'arrivais pas a dormir, et la lumière derrière les hublots ni était certainement pour rien mais donc j'ai gribouillé ce qu'il me passait par la tête à ce moment là, et c'était cool. Et ca vous fait une belle jambe.

Aujourd'hui je suis décalquée. Il est 21h29. Ce matin je me suis réveillée, fraiche comme la rosée, a 8h locales. Notre passage éclair à l'immigration canadienne nous a permis d'arriver chez nous a 22h, (4 heures en France). Autant dire qu'on n'en pouvait plus, et que la nuit fut reposante, mais maintenant il est a nouveau presque 4 heures du matin dans mon corps, et je suis DECALQUEE.

Je me répète j'en suis consciente. Oui mais moi je vous sors ça pèle-mèle aussi hein...

Aujourd'hui un brunch démesuré le matin, petite balade dans notre quartier, puis une autre, dans le Vieux Montréal, quelques courses, quelques discussions avec notre coloc et des nachos plus tard, la journée s'est envolée. Et je suis décalquée (j’arrête).

Au détour de notre première journée à Montréal, on notera la première anecdote de touristes qui débarquent. Ce matin quand la serveuse a pris notre commande, elle nous a demandé quelle sorte de pain nous voulions. "Nature, brun ou crotté ?". Perplexe nous l'avons fait répéter, mais quand elle à redit la même chose on a choisi le pain brun (le pain complet) en se disant que nous aurions à enquêter sur la nature exacte de ce pain "crotté". Moi je pensais à du pain avec du raisin sec dedans, ou des pruneaux ou je sais pas.. un machin dans le pain quoi ! Bref on a demandé à notre coloc, et en fait elle disait pain CROUTÉ et non crotté... Grosse rigolade, mais déception tout de même, pain crotté c'était quand même fort marrant.

Ne soyez pas trop décus, toutefois, car le pain crotté existe bel et bien, puisqu'il s'agit en fait du pain perdu que nous connaissons je pense tous très bien.

mardi, août 30 2011

Encore une.

Encore une page qui se tourne.

Au rythme auxquelles elles tournent dernièrement, je commence à craindre les courants d'air. Mais c'est bien. C'est positif.

Ce soir j'ai quitté pour la dernière fois le petit nid que je m'étais fait dans l'appartement parisien de mon chéri, que je détestais par dessus tout essentiellement à cause des 6 étages qu'il me fallait grimper au moins une fois par jour, depuis maintenant quelques mois. Alors ouiiii, ca m'a raffermi les fesses, oui ca pouvait me faire que du bien. OUI JE SAIS. Mais c'est pas la question.

On part, loin, et longtemps. Dans 12 jours les amis je vivrai au Canada avec mon ours brun.

Je compte bien vous raconter tout ça au fur et à mesure, et puis bon j'essaierai de vous écrire des conneries aussi des fois. C'est encore ce que je fais de mieux.

Stay tuned :)