Life's a Cherrÿ tale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, avril 25 2009

Démonstration mathématique

Je me doute que ce titre vous effraie, je vais de ce pas ôter tout doute possible à propos de cet article : il ne s'agit pas de chiffres. Par contre je me rends compte que je commence chaque article par une phrase racontant ce dont l'entrée ne va pas traiter. C'est rigolo, je vais continuer !

"Toi t'es une nana, n'importe quelle nana, même moche, elle peut baiser quand elle veut"

Ce bon vieil adage nous est dicté par tous les frustrés du zizi depuis qu'on est en âge de comprendre quoi... En gros, c'est comme un théorème, inventé par des mecs qui ne baisent pas assez à leur goût, et qui raconte qu'il suffit à une nana de s'asseoir à un bar et de commander une vodka-soda pour trouver avec qui baiser dans la demie heure qui suit.
Dans cette logique là, il suffit, pour un mec d'aller dans un bar et de guetter les nanas seules... A priori c'est pas trop difficile à faire...

Mais là, une évidence mathématique me saute aux yeux (accrochez-vous à vos chaussettes), y a plus de nanas que de mecs sur la planète...
Donc :

Partant du principe qu'il y a toujours une nana plus belle que soi, et que les nanas belles chopent en priorité les mecs beaux et refoulent les mecs moches, et que le mec qui veut baiser il va d'abord aller tenter sa chance avec la plus jolie, on peut s'accorder sur le fait que les beaux vont baiser à coup sur. Bon jusque là c'est facile. Sauf que comme y a moins de mecs que de nanas, des nanas belles vont devoir se taper des mecs moins beaux parce que les mecs les plus beaux sont déjà partis avec les nanas les plus belles (question de statistiques).
La nana moche va récupérer les mecs que les nanas belles n'ont pas voulu parce qu'elles ont trouvé mieux, et que, let's face it, les nanas belles sont très superficielles, donc en continuant comme ça, les nanas sont de plus en plus moches, et les mecs aussi, mais y a plus de nanas, donc le dernier des mecs dispos (le puceau de service, avec des boutons, dit L'ULTIME moche) va choper la nana qui n'est pas la dernière des nanas donc qui n'est pas la plus moche. Donc toutes les autres nanas ne vont pas pouvoir baiser.

Ajoutons à ça les dernières nanas de la liste, celles qui ont réussi à choper mais aurait mieux fait de s'abstenir parce que:

  1. Elles sont tombées sur un sodomite exclusif qui sait pas ou se trouve le clito
  2. Elles sont tombées sur un qui bande mou, ou un qui bande pas, soyons trash
  3. Elles sont tombées sur un mec qui cite la liste chronologique des présidents américains pour pas venir trop vite (un précoce quoi)
  4. Elles sont tombées sur un homo-refoulé
  5. Elles sont tombées sur l'alcoolo du bar qui a une odeur de gerbi dans la bouche.

Bref, statistiquement, tous les mecs vont réussir à choper, et pas toutes les nanas, et une bonne partie des nanas qui auront réussi a choper seront insatisfaites.

Donc voilà j'ai réussi à vous faire perdre un bon petit temps pour lire un raisonnement bancale qui ne prouve pas grand chose si ce n'est qu'il y a plus de nanas sur Terre que de mecs. Ce qui veut dire qu'un mec a statistiquement plus de chances qu'une nana de baiser. Ce qui veut dire que j'ai raison parce que c'est logique.

Alors, les mecs... arrêtez de nous faire chier avec vos phrases à la con, arrêtez d'être amoureux de quelqu'un d'autre quand en plus d'être plus jolies plus malines et plus perverses, nous au moins on craque sur vous. Et protégez-vous (à y être)

Voila.

lundi, février 2 2009

La culture, c'est comme la compote

Omnitéléniscience (n.f.)

Capacité à regarder la télévision là où il n'y en n'a pas.
A ne pas confondre avec l'omniscience par télépathie.
Ca n'est pas non plus une nouvelle façon de faire les cuire les pancakes (voir ci-dessous).

Adj. Correspondant: Omnitéléniscient(e) Oh, putain ce mec il est omnitéléniscient.

Et la compote, ça n'a rien à voir avec la confiture, et par extension, avec la culture. Mais quand même, c'est très bon.
(merci Lidl, pour la compote pas chère)

vendredi, janvier 30 2009

Ze coming back - Encore.

Oui oui, pathétique, je sais. Je vous ai laissé mariner suffisamment de temps maintenant pour vous faire le présent d'un nouveau billet.

NOOoooON, je n'ai pas passé mon temps à rien faire.

J'ai emménagé, si on peut oser appeler ça comme ça, dans un espèce de cagibi (sommes toutes cosy) mais inapproprié et que je vais devoir quitter très bientôt pour retourner (accrochez-vous) CHEZ MA MÈRE !

J'suis allée au cinéma, faire du snowboard[1], j'ai acheté des chaussures choupies et un bustier trop saiksy, j'ai reçu une paye avec un mois de retard, coupé mes cheveux, geeké, découvert un site super[2] par l'intermédiaire d'un clown de pote, passé masse de temps avec la blondasse, ai été bourrée avec un seul pauvre verre de vodka pomme...

J'ai passé mes partiels, sucé un nombre de bites considérables pour avoir un emploi du temps de rêve[3], commencé le deuxième semestre, fait la révolution avec les toulousains en wifi[4].

Bref, j'ai fait plein de trucs.

Mais surtout, SURTOUT !!!!!!!!

J'ai fait de la cuiiiiisiiiiine.

Et oui, tout le monde sait qu'un blog efficace est un blog qui parle de recettes et qui montre des photos de bouffe...
Alors voilà, je suis une vendue.

J'ai cuisiné des PANCAKES, et je vous livre en exclusivité ma recette.



- Une certaine quantité de farine
- Un bon paquet de gouttes de lait
- Une pincée de sel, NOOoooON, je vais en mettre DEUX !
- Une demie-demie-douzaine d'oeufs (frais s'il vous plait)
- Un sachet de levure chimique
- Du beurre fondu en quantité suffisante

On mélange tout ça et on rajoute des trucs quand on voit que ça manque, et on fait cuire avec un talent digne de.
On prend le tout en photo, au fur et a mesure, pour publier des photos sur son blog (un mois plus tard).

pancakes

La suite, bientôt ?
Qui sait.

Notes

[1] D'ailleurs j'y retourne dans quelques heures

[2] Va falloir me demander de quoi il s'agit si vous voulez savoir parce que si je mets le lien vous allez vous inscrire sans que je vous parraine et alors j'aurai pas de groupies...

[3] Non c'est pas vrai on me l'a offert sur un plateau

[4] Comprendre, dans mon lit, a geeker

vendredi, octobre 24 2008

Civilization ...

On n'arrête pas le progrès sur ce blog... Après avoir soigneusement taggué les articles précédents, et découvert la magnificence des balises pour mettre le texte en gras et/ou en italique, voilà que je poste mon premier article depuis l'université, et plus précisément depuis le cours le plus chiant auquel il m'ait été donné d'assister... J'ai nommé le cours de Civi !!

La gueule de bois n'aidant pas, je lutte pour ne pas m'endormir sur mon clavier, tel le Gaston Lagaffe qui sommeille en moi (et sommeille, c'est le mot)...

Fort heureusement, geek je suis, je note mes cours sur mon laptop, et quelle ne fut ma joie, lorsque Windows, mon grand ami, m'a fait savoir que j'étais connectée au réseau Wifi "WEtud", qui n'est ni plus ni moins que le WiFi des étudiants de l'unif, qui ne filtre rien, et que j'appellerai dorénavant le WiFi de la survie. Merci à lui, donc, parce que sans ça je serais présentement en train d'énumérer les nombreuses façons de se donner la mort pendant un cours de civi.

Big up au prof de civi britannique, qui a l'accent le plus bizarre et inindentifiable que j'aie jamais entendu... et qui raconte les histoires les plus chiantes, aussi.

Il est 10:46 et dans 44 minutes, c'est la libération... La fin des cours, le week-end, et ce soir je fête mon anniv' chez ma mère et j'vais manger du gâteau avec des machins de toutes les couleurs dessus.

Finalement y a peut-être une justice dans ce monde... \o/

lundi, octobre 20 2008

Birthday girl \o/

J'ai 20 ans et je kiffe la vodka !!

(Ce blog n'a decidément pas d'intêret)

CECILIA JE T'AIME

dimanche, octobre 12 2008

Alors alors alors.

Hier soir, ok, ce matin, je n'avais pas eu la force de continuer de narrer nos expériences nocturnes... Quelques heures de sommeil et une installation de Windows plus tard...

Nous en étions là de nos constations, avec nos délicieux Mojitos et Costa Verde pour nous soutenir, quand nous avons eu la brillante idée de rejoindre les raleurs de copains de Charlène. Je tenais à ce propos à rendre un hommage aux tibias de Cécilia, à titre posthume... On vous aimait bien.

Bref on arrive à la Tantina, un espèce de bar bizarre que je ne saurais pas vraiment localiser. Évidemment, le bar est bondé, on meurt de chaud, on danse (mal en ce qui me concerne), on boit de la sangria qu'on s'fait offrir. Bref la routine (Dude, ce blog est chiant !). Jusqu'à ce que Thierry, mec grand et poilu de 38 ans aie la super mauvaise idée d'acheter une bouteille de champagne sous mes yeux aguerris.

Une histoire drôle pourrie de Cécilia et nous voilà, en train de deguster une petite coupe pleine de bulles... Elle est pas belle la vie?

Quelques minutes plus tard, sur la terrasse parce que Charlène veut partir... Je reconnais le mec qui jouait au billard sur la table à côté de la notre, la veille au Seventies. Incredible.

Nous finirons donc la soirée quelques mètres plus tard, avec David et Olivier, les zamis de Sébastien (le gars du billard), et Jérémie, un pauvre type que l'on a arrêté alors qu'il allait tranquillement rentrer chez lui, à jouer à un espèce d'hybride entre "Spin the bottle" et "Action ou Vérité" et ce jusqu'a 4h du mat' passées.

Sur le chemin du retour, Sebastien trouvera un pc, par terre derrière une voiture, qu'il me donnât sous prétexte de ne pas en avoir l'utilité.

Bref... La fin de soirée plutôt originale.

Nous venons de terminer la réinstallation du sus-cité laptop, qui va très bien, n'a pas de séquelles, et s'est très bien adapté à son nouvel environnement.

Cécilia et moi nous sommes battues pour faire fonctionner le WiFi de la bête. Mais on a réussi. Manque plus qu'un doublon de câble d'alimentation pour qu'il garde les fesses au chaud.

J'uploaderai une photo de lui pour que vous voyez comme il a l'air heureux chez moi. On le serait à moins.

Bon dimanche !

Oh what a night !!

Ce soir, j'ai de nouveau pris conscience de l'étendue de la malsainité de la gent masculine. Mais j'avoue que la fin de la soirée fut tellement mémorable qu'on pourrait presque (oui bon presque) les pardonner.

Plantage de décor... Céci et moi rejoignons Charlène a MacDo, ses copains étaient pressés, visiblement de pas très bonne humeur... Bref le sort a voulu que le chemin de ces types et le notre soient différents. Jusque là me direz-vous, rien de bien intéressant. Et non, en effet. Rien

Nous atterrissons donc dans un petit bar sympa (et bondé) dans lequel nous nous racontons nos histoires (avec les mecs...) pour finalement s'apercevoir que celui qui draguait l'une aujourd'hui avait dragué l'autre la veille, et que celui avec qui l'une sortait la semaine dernière s'était pris un râteau par une autre la semaine d'avant. Bref de la folie. Je vous le demande messieurs, et spécialement vous, messieurs les paranoïaques, jusqu'où irez vous?

Sachez que nous sommes dotées de la faculté de nous raconter des anecdotes. Et que nous nous faisons un malin plaisir de nous en servir. Alors je vous le dis (et la je ne vise pas la gent masculine mais plutôt les deux cons dont il est question, qui finiront par atterrir ici.), vous êtes des abrutis, doublés de pauvres garçons, et on vous souhaite bien de l'ennui, en Inde ou ailleurs, avec ou sans chien. Nous en tout cas, on s'est finalement bien marrées.

Et encore, la soirée ne s'arrête pas là....

(demain j'écrirai la suite. J'suis crevée, j'ai un pc à réinstaller. LOL )

Je voudrais simplement profiter du fait que ces messieurs ne me liront jamais, pour saluer sans aucun ordre, Sébastien, David, Olivier et Jérémie, pour nous avoir permis de nous poiler.