Life's a Cherrÿ tale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, mars 5 2009

Moi je, j'ai vu et putain j'ai kiffé !

Les Monologues du Vagin, au théatre le 3T, à Toulouse.
Une pièce de théâtre d'Eve Ensler, considérée comme un pilier du féminisme (la pièce, pas la nana) et une critique de moi, écrite, revue, relue et corrigée par moi même.
Avec un peu d'aide de ma part.
Une critique, qu'elle est bien quand on la lit.

Bon donc voilà, tout le monde il en parle, et moi, après avoir réparé mes désastres capillaires à grand renfort de fer à lisser, j'ai enfin vu ce petit bijou de théâtre que sont les Monologues du Vagin que je ne saurais que vous conseiller d'aller voir au plus vite.

Confortablement installée entre Mademoiselle Nunuche (33 ans, catho et vierge, entreprend de pèleriner (seule) vers St jacques de Compostelle pour euh... pour rien), Miss Proutprout (phyto/planto/fleuro/whatever de toute façon on s'en cogne/thérapeute, bouffe bio, respire bio, pense sans additifs, c'est à dire très peu), Madame Ohlala-NON-il-se-fait-tard-je-vais-rentrer (avec qui, vous vous en doutez, je n'ai pas eu la chance de faire plus ample connaissance), et ma maman, j'ai pu apprécier ces monologues, qui parlent de trucs supers drôles comme de faits réels un peu moins joyeux, du style : on n'a pas le droit d'acheter de vibro en Arkansas sous peine d'un an de travaux d'intérêts généraux et d'une amende de 10 000$ alors qu'on peut sans problème y acheter une arme...

Enfin bref.
Ce spectacle était génial, et ce sont là 18 euros que je ne suis pas mécontente d'avoir investi. D'ailleurs merci maman de me les avoir remboursé.

Je tiens à citer un de mes moments préférés du spectacle:

Le clitoris n'est qu'une simple boule de nerfs. Huit mille terminaisons nerveuses, pour être tout à fait précis. C'est la plus forte concentration de terminaisons nerveuses qu'on puisse trouver dans tout l'organisme. Plus que le bout des doigts, plus que les lèvres, plus que la langue et deux fois plus, je dis bien DEUX FOIS PLUS que le pénis. Alors, je vous le demande : qui voudrait d'un fusil à un coup quand on a une mitraillette ?

Quant au diner à la pizzéria avec les copines débiles de ma mère, je comprends mieux que parfois elle aie besoin de se lâcher un peu.
"non merci je vais prendre une salade"

BIN MOI PAS ET JE T'EMMERDE !
PUTE

samedi, janvier 10 2009

Sexo break



ATTENTION, UN CORRECTEUR ORTHOGRAPHIQUE S'EST GLISSÉ DANS CE TEXTE, LE GROS DÉGOUTANT...

Chers lecteurs. (Ok, vous mes copines quoi)

Aujourd'hui, la rédaction (moi toute seule) a décidé de publier une édition spéciale Sexo, car elle a constaté que c'était un sujet qui intéressait (En gros je vous connais, coquines).

Bon ça suffit les conneries je vais arrêter de parler de moi en m'appelant la rédaction, en fait, je parlais avec une copine avec qui je ne parle jamais (ô grand jamais), et surtout pas de ce genre de trucs là. Bref pour vous planter le décor on se disait que pour savoir si un mec est expérimenté ou pas il te suffisait de lui demander quelle était sa position préférée...

Je vais vous épargner nos petits avis perversos [1] sur la question, mais rapidement l'une de nous deux (hum) s'est exclamée. "Nan mais franchement, la levrette, y a mieux hein..."

Voici donc en cadeau de la part de la rédaction (hé merde, de moi), les propos recueillis auprès de diverses personnes à qui on a (j'ai) posé la question suivante:

Et toi, franchement, la levrette, qu'en pensez vous ?

Dans un souci de respect de l'anonymat, certaines personnes ont choisi d'utiliser un pseudonyme (différent de celui de qu'ils utilisent en vrai normalement) Quoi qu'il en soit on constate que les avis divergent[2]...

"Euh, j'sais pas j'suis vierge, lol, sexe, love, keur"

puceaudu85

" C'est la meilleure de toutes. On sent mieux tout, moi je kiffe. Et en plus ça s'enfonce mieux, et euh moi j'aime bien montrer mon cul donc voilà !
Et ça rebondit.
Et en plus pour le matin quand tu pues de la gueule c'est le bon plan. Jean-Abubu et moi, on adore."

Rantanplan

"Combien de becs à un canard à qui on a mis un faux bec, pour déconner ?"

A.Chabat

"Euh, personnellement, quand je fais l'amour j'aime bien regarder autre chose que le mur (rires). En plus, ça augmente la probabilité d'un pétou de foufoune et je me retrouve régulièrement avec des griffures sur les hanches. Pour peu qu'il s'accroche aux cheveux, merci bien. Quant aux sensations faut pas non plus déconner. et puis d'abord, pourquoi je pourrais pas, moi aussi, profiter de la vue, enfin celle de son cul, quoi. A la limite près de la fenêtre d'une chambre au 36e d'un hôtel à Las Verglas[3], histoire d'admirer la vue. Mais sinon on s'en passera."

Pétunia

"Ben, c'est fatigant."

der

"J'aime beaucoup, surtout quand il fesse en même temps."

Dirty_Nun

"La levrette c'est bien si t'es avec une fille moche, comme ça t'as pas besoin d'avoir un sac en papier sous la main pour cacher sa face hideuse. Sinon, c'est sympa la sensation des fesses sur le bas ventre, et pour les gens qui aiment pas la sodomie (comme moi), c'est trés sympathique ^^. Et comme la vagin est un peu plus serré sur cette position ça fait encore plus d'effet. Et c'est tout aussi pratique que le missionnaire : rien de compliqué, donc faisable avec toutes les femmes, et ça change des positions de base. et si tu parles de l'animal : j'en mange pas"

Mastaah

"La levrette, c'est chouette C'est pour un sondage ? Moi j'aime bien parce que c'est bestial et un peu pervers

Thierry, AF

"La levrette, c'est la fête \o/"

Lucette

"La levrette, j'aime particulièrement, d'autant plus quand le partenaire a une grosse bite et sait s'en servir pendant un temps suffisamment long de manière rapide. (oui, oui, je parle d'Emile là :D)

Alors, par contre, si le partenaire a une bite plus modeste (voire petite) ou une résistance plus limitée, bah, du coup, je préfère éviter le levrette parce que j'aime moins.

Quoiqu'il en soit, je pense que la levrette est de manière générale la position qui me permet de prendre le plus de plaisir."

Valérie

"Pas mal la levrette mais peut mieux faire"

The_One

"Et une pipe et une pipe, HOURRAAaA!!!"

esclave_menotte_23



Signé : La rédaction qui est une seinte.

sainte

A venir, peut être, les bonus, c'est a dire les autres témoignages.... (Ah oui, au fait mon avis n'est pas dans le lot... Je suis très sage, c'est pour ça. D'ailleurs la levrette c'est un chien, non?)

Notes

[1] pervers+persos

[2] VERGE!!

[3] T'es démasqué correcteur orthographique. La rédaction voulait dire: Las Vegas... Mais Firefox en a décidé autrement. Oui oui oui.

jeudi, novembre 13 2008

La fin des tocs

Premièrement, je tiens à dire que le titre n'a rien à voir avec le contenu de l'article qui va suivre. C'est juste que j'écoute ce truc à la télé, et j'avais pas d'idée de titre.

Ensuite, je vous écris aujourd'hui pour vous annoncer la fin d'autre chose que les tocs (chatte, bite, PUTE !), en effet j'ai décidé d'arrêter de détester Le Chat - par contre je n'ai toujours pas dans l'intention de l'appeler par son petit nom.
Ca y est, je viens de comprendre d'où vient son mal-être, face auquel je ne puis qu'être compréhensive. Mal-être qui, rappelons-le, est la cause de la destruction de mes nasaux, et de l'odeur immonde qui infeste littéralement mon appart...

1- L'homosexualité

On le sait... Nous vivons dans une société qui juge les gens qui aiment les autres gens du même sexe que eux. ET C'EST PAS BIEN.
C'est pas parce que ce chat miaule comme une tapette, ressemble à une chatte, et est trouillard comme une tapette que l'on peut se permettre de juger.
C'est vrai quoi, comme nous tous, Le Chat doit avoir le droit de faire ce qu'il veut de son trou du cul.

2- L'envie d'ailleurs

Ce truc, chat - chatte - travestichat - whatever, est très triste.
Oui oui oui, parfaitement !
Il est très triste parce qu'il vient d'une grande maison à la campagne, avec un grand jardin... Et maintenant il est enfermé dans un appart. Qui pue le lui, mais un appart quand meme. Et moi, quand je le vois à la fenêtre (fermée) ou il passe sa vie, je me dis ça ne peut plus durer...

Mais comme c'est pas mon chat je le libère pas. Et je subis l'odeur.

Restez PEACE les gens. L'homosexualité chez les chats n'est pas un fléau.

mardi, octobre 28 2008

Les aléas de la colocation

Voilà voilà... Comme si ma vie n'était pas assez compliquée...

Je suis putain d'allergique à mon nouveau colocataire, celui qui pète plus vite que son ombre (et qui pue tellement que j'ai envie de m'arracher le nez). C'est un magnifique félin, qui est évidemment dingue de moi, me fait les yeux doux et me réclame des câlins dès qu'il me croise... Il n'a pas encore de nom, du moins pas à ma connaissance, mais rien qu'à l'odeur et à la pilosité il prend plus de place que moi dans cet appart, et le simple fait de regarder ce putain d'animal me donne des boutons !
(Même que ça fait deux fois le même gros mot dans le même paragraphe... C'est über mal ! La redondance c'est un effet de style... Tout ça, tout ça... Si si, j'vous jure !)

La bonne nouvelle c'est qu'on va économiser du pschit pour les chiottes et ainsi protéger la couche d'ozone, parce qu'avec la litière de ce truc dans l'appart, l'immeuble entier pue la merde (amis de la poésie bonsoir).

Moi j'vous le dit, à ce prix là il peut être beau... le chat !

C'est décidé, je vais aller voir un doc' pour être désensibilisée.
Et une autre bonne nouvelle c'est que mon sèche-cheveux remarche.

Mais la mauvaise c'est que demain je bosse avec les putasses. VDM