Life's a Cherrÿ tale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, janvier 15 2010

Le bouilli sanglier, avec de la sauce à la menthe.

Secouons-nous les mains !

Maintenant que je vis chez les grands brittons, je passe un peu mes soirées à regarder des films au lieu de sortir sociabiliser avec de l'anglais. Oui mais c'est parce qu'on se les pèle... Si je sors je vais être malade. Enfin bref, le fait est que, avec le concours de Cécilia qui a mis le film sur son super serveur à elle, j'ai pu revoir pour mon plus grand plaisir, les aventures de Jolithorax, Asterix, Obelix et Panoramix en Grande Bretagne, je veux bien sur parler de cet épisode magnifique qu'est Asterix chez les Bretons.

C'est non sans peine que pendant mon visionnage, j'ai découvert un des travers jusqu'ici non-énoncés de notre cher Panoramix. Si vous voulez mon avis, ce vieillard change l'ingrédient secret de sa potion magique bien trop souvent pour qu'on puisse lui faire confiance mais bon bref revenons en à l'essentiel. Dans cet épisode, et attention je spoile (mais non trop pas), Jolithorax le cousin germain d'Asterix, vient de Bretagne chercher l'aide de nos Gaulois préférés pour vaincre l'envahisseur romain. Bon soit. Le druide accepte, prépare un tonneau de potion magique et Obé et Astérix escortent le brit brit jusqu'a son village.

OUI MAIS. Je dis....

Pourquoi Panoramix a-t-il accepté d'aider l'anglais sans sourciller, là ou Numérobis (l'Egyptien) galère comme une vache sacrée, va même jusqu'à faire des alexandrins pour qu'il daigne enfin lui accorder le même traitement?

Mes amis, l'heure est grave, je vous le donne en mille. Pano est raciste...

PANORAMIX EST UN FASCISTE DE MERDE. UN FASCISTE DE MERDE !!!

C'est ca le rieur sanglier ? Eh bien, y a pas de quoi rire....

lundi, juillet 20 2009

Gogol Bordello

Comme je suis trop une punk et que je me suis re-piercé la langue à grand renfort de cure dent (héhé), je me suis remise à écouter de la musique de rebelle et tout et tout... Ou alors ces deux évènements ne sont pas liés du tout et il se trouve juste que j'ai une vieille découverte à partager ? Moui, plutôt...

Gogol Bordello est un groupe de punk, formé en 1999. Etant à l'origine du mélange impropable de la musique tzigane traditionnelle des Balkans et de l'est de l'Europe avec le punk new-yorkais, les Gogol Bordello sont devenus les créateurs et chefs de file d'une nouvelle mouvance : le Gypsy punk.

Or donc, j'ai découvert ce groupe dans la bande originale du film de Madonna, "Filth and Wisdom" (en français " Obscénité et Vertu"), dans lequel le chanteur moustachu et déjanté interprète le rôle d'un gigolo ukrainien sado maso... dont le rêve est de devenir chanteur. J'écris pas pour décrire le film, mais pour la petite histoire, il est en coloc avec 2 nanas qui sont respectivement stip-teaseuse et pharmacienne, alors qu'elles rêvent respectivement d'être danseuse de ballet et de sauver des orphelins africains. Chacun ses choix, faut respecter, on n'est pas la pour juger le fait que je sois allée voir ce film, en plus j'ai une carte illimité alors ca compte pas.
( film à voir en VO, merci. Sinon c'pourri, déjà que bon c'est un film de Madonna...)

Bref toujours est -il que je suis tombée sur leur album Super Taranta ! aujourd'hui dans les bacs du comité d'entreprise de la boîte ou je bosse cet été. Trop groovy. Anyway je me demande quelle était la raison incongrue qui m'avait poussé a n'avoir pas encore téléchargé cet album sur les plate-formes légales (lol). Le mal est réparé, puisque je viens de l'écouter.

Bon voilà, en gros, Gogol Bordello, un groupe qui fait du bien quand on l'écoute, c'est surprenant et original mais ca file une pêche d'un autre monde.

Je vous livre ici le morceau de la BO du film, celui qui m'a donné envie d'écouter l'album, toussa toussa, et pour lequel j'ai une préférence non-dissimulée...

Wonderlust king

Non non, je ne suis pas en train d'alimenter mon blog au lieu de traduire.
Non pas du tout, pas du tout.

Ah oui, et sinon, ce soir je vais voir Harry Potter \o/

jeudi, mai 14 2009

L'entreprise clandestine la mieux planquée.

Le rythme dans ce blog laisse clairement à désirer... Je fais de mon mieux, mais c'est pas toujours facile à gérer tout ça.
Le mois de mai est clairement le mois de la sociabilité... Je vois des coupains, de la famille, encore des copains, d'autre famille. Bref. Le fait est que, le wikend dernier il m'est arrivé quelque chose ! Je suis allée au mariage d'une amie à moi, à Bayonne.

Je pourrais me plaindre longuement de plusieurs choses, la nana qui m'hébergeait, la météo pourrie, la playlist de merde... Ou le reste mais non, aujourd'hui j'ai décidé de me plaindre d'autre chose.

Comme je vous le disais, j'ai assisté à un mariage, et donc, après le super passage éclair à la mairie, on a passé une heure à l'église. Et dans mon cas, à subir les prières que je ne connais pas et auxquelles je refuse de participer, à me lever et me rasseoir avec mes 8 cm de talons toutes les secondes et demi tout en écoutant la chorale de l'église chanter Alléluia au seigneur...

Et voilà, ce qui m'a le plus plu. J'ai encore été forcée, oui FORCEE !!! de participer à la quête...
Avant d'entrer dans l'église, on m'a demandé si j'avais de la monnaie... J'en avais un peu, coincée entre mon mascara et mon appareil photo... Mais bon il était hors de question qu'ils aillent à l'Église. N'étant pas croyante du tout, je leur ai expliqué que je ne participais pas. Point.

Or donc, lors de la sus-citée quête... Des gens m'ont tendu des pièces. Genre tiens pauvre fille même pas baptisée donne une pièce au monsieur. Et j'ai failli péter un cable.

Bref voilà. Cet article n'a effectivement pas un grand intérêt, sinon que j'ai encore constaté à quel point l'Eglise était une industrie planquée, a croire que la Bible à été écrite, ou au moins traduite, pour soutirer du fric au gens crédules et en mal d'espoir.

Sinon, bien plus utile, c'est l'annif de Macha aujourd'hui.
Joyeux anniversaire jolie princesse. Je te souhaite plein plein de belles choses, de mecs au Charleston ou ailleurs.
Et puis tout ce dont tu as envie, c'est ma tournée.

mardi, mars 3 2009

Lily Allen

Je viens juste d'écouter le nouvel album de Lily Allen, la scandaleuse.
Bon si j'écris un post la dessus, c'est que j'ai un truc à redire, vous vous en doutez... Globalement, à la première écoute, l'album m'a fait chier... C'était un peu trop tout pareil à mon sens... Mais bon, comme je viens de vous le dire, si j'écris ce post, c'est pas pour dire que cet album est pourri, non je ne me permettrais pas.

Enfin si, je pourrais me permettre, mais c'est pas ce que je vais faire cette fois.

Je vous écris pour vous faire part d'une similitude que j'ai trouvé entre le premier album (Alright, Still) et le deuxième (It's Not Me, It's You).
Alors voilà. On peut être une bombasse, être pétée de thunes passer son mois de décembre topless dans je ne sais trop quelle île très prisée, porter des robes de chez Dior... ET : avoir des expériences sexuelles désastreuses...

Alors oui, me direz-vous... c'est pas parce qu'elle chante des trucs que ça veut dire qu'elle les vit... Mais moi en tout cas je le prends comme ça, et je dédicace cet article à mes keupines, qui comme moi, et comme tant d'autres se sont retrouvés au pieu avec le mec rêvé, qui n'a pas assuré du tout, qui ne s'occupait que de lui, ou qui n'avait pas ce qu'il fallait dans le caleçon.

Les preuves, en musique s'il vous plait :
Not Big (Alright, Still)
Not Fair (It's Not Me, It's You)

On souhaite la bienvenue a un super tag très original que je me demande comment ça s'fait qu'il existait pas déjà : Sex ! Et puis un autre : Music !

Et sinon, ouais, Deux articles en moins de 24 heures !
On applaudit :D

jeudi, novembre 13 2008

La fin des tocs

Premièrement, je tiens à dire que le titre n'a rien à voir avec le contenu de l'article qui va suivre. C'est juste que j'écoute ce truc à la télé, et j'avais pas d'idée de titre.

Ensuite, je vous écris aujourd'hui pour vous annoncer la fin d'autre chose que les tocs (chatte, bite, PUTE !), en effet j'ai décidé d'arrêter de détester Le Chat - par contre je n'ai toujours pas dans l'intention de l'appeler par son petit nom.
Ca y est, je viens de comprendre d'où vient son mal-être, face auquel je ne puis qu'être compréhensive. Mal-être qui, rappelons-le, est la cause de la destruction de mes nasaux, et de l'odeur immonde qui infeste littéralement mon appart...

1- L'homosexualité

On le sait... Nous vivons dans une société qui juge les gens qui aiment les autres gens du même sexe que eux. ET C'EST PAS BIEN.
C'est pas parce que ce chat miaule comme une tapette, ressemble à une chatte, et est trouillard comme une tapette que l'on peut se permettre de juger.
C'est vrai quoi, comme nous tous, Le Chat doit avoir le droit de faire ce qu'il veut de son trou du cul.

2- L'envie d'ailleurs

Ce truc, chat - chatte - travestichat - whatever, est très triste.
Oui oui oui, parfaitement !
Il est très triste parce qu'il vient d'une grande maison à la campagne, avec un grand jardin... Et maintenant il est enfermé dans un appart. Qui pue le lui, mais un appart quand meme. Et moi, quand je le vois à la fenêtre (fermée) ou il passe sa vie, je me dis ça ne peut plus durer...

Mais comme c'est pas mon chat je le libère pas. Et je subis l'odeur.

Restez PEACE les gens. L'homosexualité chez les chats n'est pas un fléau.